À la UneComptabilité

Bilan & compte de résultat : Nos clés pour les comprendre !

Dans cet article, nous faisons le point sur le bilan comptable et le compte de résultat. Composition, lecture et objectifs, macompta.fr vous donne les clés pour comprendre ces deux états comptables fondamentaux.

Qu’est-ce qu’un bilan comptable ?

Le bilan comptable est un document synthétique qui décrit le patrimoine d’une entreprise ou d’une association à une date précise.

Il est l’un des documents des comptes annuels qui se composent du bilan, du compte de résultat et de l’annexe.

Ce document prend la forme d’un tableau réparti en deux parties :

  • Ce que l’entreprise possède : Les actifs
  • Ce que l’entreprise doit : Les passifs

Le but d’un bilan comptable est de récapituler la situation financière et patrimoniale d’une entité à un instant T.

La réalisation du bilan comptable permet de répondre à plusieurs besoins :

  • Respect des obligations légales : Il est obligatoire de transmettre un bilan comptable à l’administration fiscale pour chaque exercice pour la plupart des entités.
  • Répondre à des demandes des tiers : En cas de demande de prêt bancaire, les banques demanderont les bilans des dernières années. Cela peut être également le cas pour une ouverture de compte chez un fournisseur.
  • Renseigner les actionnaires : Le bilan comptable permet d’informer les actionnaires sur la santé financière de la structure à intervalles réguliers.

Outre les obligations légales, le bilan comptable peut être un véritable support de communication.

Indiquant les performances passées et celles de l’année, il rend possible la justification d’une entreprise solide et solvable.

Le bilan comptable s’impose à la plupart des structures,  mais certaines en sont exemptées, c’est notamment le cas des micro-entreprises et des associations (certains seuils sont néanmoins à respecter).

Les logiciels macompta.fr vous permettent d’établir votre bilan comptable et compte de résultat en toute simplicité.

Le bilan, comment le lire ?

Savoir lire et interpréter un bilan comptable est primordial. Une bonne lecture de ce document permet de bien analyser les variations de valeur d’une entité, de comprendre la santé financière de cette dernière et d’en apprécier au mieux les évolutions futures.

Le bilan récapitule le patrimoine de l’entreprise et ses évolutions depuis sa création.

La présentation d’un bilan comptable se fait donc en 2 parties principales : l’actif et le passif.

L’actif du bilan

L’actif du bilan permet de répondre à la question : Que possède l’entreprise ?

Les éléments détenus sont présentés en 3 colonnes afin de pouvoir lire leurs évolutions de valeurs :

  • Valeur de base dite « brute »
  • Les amortissements et dépréciations effectués
  • Valeur nette (qui est la différence entre la valeur brute et les amortissements et dépréciations)

Le patrimoine se divise ensuite en 2 catégories distinctes principales : les actifs immobilisés et les actifs circulants. C’est la durée de conservation des éléments qui va déterminer s’ils appartiennent à la catégorie de l’actif immobilisé ou à la catégorie de l’actif circulant.

  • Actif immobilisé (emplois permanents)

L’actif immobilisé d’une entreprise se compose des éléments qu’elle détient de façon durable.

Vous retrouverez dans cette catégorie les immobilisations de la structure :

    • Les immobilisations incorporelles. Exemples : Frais d’établissement, brevet et licence, marque, fonds commercial.
    • Les immobilisations corporelles. Exemples : Terrains, constructions, mobilier de bureau et informatique, machine, outillage.
    • Les immobilisations financières. Exemples : Participations détenues, prêts octroyés.
  • Actif circulant (emplois temporaires)

Dans cette catégorie, apparaissent les éléments détenus à court et moyen terme par la structure.

Ils sont donc destinés à être utilisés au cours de l’activité de la société sans objectif de conservation durable.

    • Les stocks et en-cours. Exemples : stock de marchandise, en-cours de production.
    • Les créances. Exemples : créances clients, capital souscrit non versé.
    • Valeurs mobilières. Exemples : Titres détenus à court et moyen terme.
    • Disponibilités. Exemples : Valeur des comptes bancaires, valeur en caisse.
    • Le report à nouveau (qui est le résultat non distribué des années antérieures).

 

Le passif du bilan

Le passif permet de répondre à la question : Comment a-t-on financé ce que l’entreprise possède ?

2 catégories principales composent cette partie du bilan :

  • Les capitaux propres

Il s’agit des ressources financières (hors dettes) d’une entreprise qui appartiennent aux associés par apport ou accumulation.

Vous retrouverez ici :

    • Les apports des associés et assimilés. Exemples : Capital social, prime d’émission, écart de réévaluation.
    • Les réserves de l’entreprise. Exemples : Réserve légale, réserve statutaire, autres réserves.
  • Les dettes

Vous retrouverez ici l’ensemble des dettes de la structure, peu importe la nature (hors associés).

    • Dettes financières. Exemples : emprunt bancaire, emprunt obligataire, avances et acomptes reçus sur commandes.
    • Dettes d’exploitation : Il s’agit de ce que l’entreprise doit à ses tiers. Exemples : Dettes fournisseurs, dettes sociales (URSSAF, retraite, mutuelle), dettes fiscales (il s’agit des impôts : IS, CVAE, TVA).
    • Dettes diverses. Exemples : Autres dettes, dettes sur immobilisations.

La lecture du bilan permet de vérifier le respect des bons équilibres : Les capitaux propres sont-ils suffisants par rapport aux dettes, les ressources à long terme permettent elles de financer les investissement à long terme, le besoin en fond de roulement. L’entreprise est elle en mesure de rembourser ses emprunts…

Le compte de résultat, comment le lire ?

Le compte de résultat est un document de synthèse permettant de connaitre les performances économiques de l’entité sur l’exercice écoulé uniquement.

Il permet d’analyser la performance finale (bénéfice ou perte) par l’intermédiaire du calcul de plusieurs résultats intermédiaires.

Les principales catégories sont :

  • Le résultat d’exploitation = produits d’exploitation – charges d’exploitation

La performance de l’entité est appréciée grâce à la différence entre les produits d’exploitation (chiffre d’affaires et autres produits de l’activité) et les charges d’exploitation (charges externes, frais de personnel, impôts et taxes notamment).

Il s’agit ici de la performance courante d’exploitation, liée à l’activité réalisée de manière habituelle.

Le résultat d’exploitation représente la partie du compte de résultat à analyser et à maitriser.

En effet, il est primordial de savoir expliquer la formation du résultat d’exploitation et de pouvoir en tirer des conclusions pour l’améliorer.

Exemples :

    • Ai-je fait un chiffre d’affaires suffisant ? Sinon, comment augmenter le chiffre d’affaires ?
    • Mes charges d’exploitations sont-elles trop élevées ? Si oui, comment puis-je les réduire ?
  • Le résultat financier = produits financiers – charges financières

Le calcul de ce résultat permet d’évaluer l’impact du mode de financement de la structure. Sauf si l’entreprise dispose d’une trésorerie largement excédentaire ou s’il s’agit d’une holding, le résultat financier sera déficitaire.

Le résultat financier déficitaire doit être couvert par le résultat d’exploitation.

Des charges financières trop importantes (supérieures à 3 % du chiffre d’affaires) sont souvent le symptôme d’un endettement excessif.

  • Le résultat exceptionnel = produits exceptionnels – charges exceptionnelles

Il s’agit ici du calcul d’un résultat dont les éléments le composant ne sont pas récurrents et présentent un caractère singulier ne prenant pas part à l’activité courante.

La forte variabilité de ce résultat et son caractère inhabituel est à prendre en considération pour la compréhension finale du résultat net.

  • Le résultat net = résultat d’exploitation + résultat financier + résultat exceptionnel – impôts sur les sociétés

Le résultat net est la finalité du compte de résultat. Il est la somme des précédents résultats du compte de résultat auxquels il convient de déduire les éventuels impôts sur les bénéfices.

Il indique la performance pour l’exercice écoulé de l’entreprise compte tenu de tous les éléments de l’année.

C’est ce résultat qui indique le bénéfice ou le déficit de l’exercice.

La bonne interprétation des comptes annuels se fait également grâce à la réalisation de ratios financiers, indicateurs clés des performances d’une entreprise : Cliquez ici pour en savoir plus sur la façon d’analyser et calcul des ratios financiers.

Éditez facilement et rapidement vos états comptables en fin d’exercice

Macompta.fr vous permettra d’éditer facilement votre bilan et le compte de résultat en fin d’exercice comptable. Gérez votre comptabilité et saisissez vos écritures comptables grâce à une interface de saisie simplifiée. La synchronisation bancaire et les imputations automatiques vous permettront également de récupérer toutes vos opérations bancaires !  Pensez-y ! Vous pouvez tester nos logiciels gratuitement et sans engagement pendant 30 jours.