Actualités

Le sport en entreprise, un vrai plus pour la cohésion d’équipe

SPORT : 5 lettres synonymes de plaisir pour certains et de calvaire pour d’autres. Pour vivre longtemps en bonne santé, c’est pourtant une nécessité d’entretenir et de renforcer son corps. Pour cela il existe des exercices adaptés qui doivent être bien exécutés. Les bénéfices d’une activité physique sont légion, d’abord d’un point de vue physiologique. Citons la diminution du stress, élimination des toxines, amélioration du système immunitaire, régulation des graisses. L’équilibre mental est également amélioré, le sport favorisant l’estime de soi et la sociabilité. Aujourd’hui, une grande partie des actifs restent dans une position stationnaire toute la journée au bureau. Souvent suivie par des soirées passées sur des écrans. Celles-ci favorisent le mal de dos, les mauvaises positions ainsi que la prise de gras. La pratique du sport hors des heures de travail n’est pas toujours possible, ou trop compliqué à mettre en place. De plus en plus de salariés effectuent ainsi leur séance de sport en entreprise ou à proximité.

Le sport en entreprise : quelles pratiques ?

Cette pratique sportive d’entreprise peut prendre différents aspects :

  • des équipements au sein même des locaux
  • l’organisation de compétitions internes ou inter-entreprises (tournois de foot, de ping-pong…)
  • l’inscription collective à des manifestations sportives (courses et marathons pour les plus sportifs)

Il peut enfin s’agir d’une participation financière de l’employeur aux activités sportives du salarié : tarifs préférentiels, remboursement partiel d’un abonnement de sport …

Oubliez les tours de stade imposés par le prof d’EPS de votre collège, sport ne veut pas dire rébarbatif ! L’activité physique peut prendre une multitude d’aspects différents, avec des intensités différentes. Une partie de ping-pong à la pause, une marche ou un exercice de stretching encadré par un coach par exemple. De plus en plus d’entreprises font appel à un intervenant externe. L’impact sur le bien-être et la productivité des employés n’est plus à démontrer :

  • Un collaborateur sédentaire qui se met à pratiquer régulièrement une activité physique et sportive peut voir sa productivité croître de 6% à 9% ;
  • Une entreprise encourageant ses salariés à la pratique d’une activité physique et sportive peut enregistrer entre 2,5 et 9,1% de gains de productivité ;
  • La pratique régulière d’une activité physique et sportive par un salarié peut permettre à notre société d’économiser entre 308 et 348€ de dépenses de santé par an ;
  • La pratique régulière d’une activité physique et sportive par un salarié peut lui permettre d’économiser entre 30 et 34€ de frais de santé par an et d’allonger sa durée de vie de 3 ans.

Source: Medef, Comité National Olympique et Sportif Français

Que dit la loi sur la pratique du sport en entreprise ?

Réglementation de la pratique du sport en entreprise, règles spécifiques à la mise à disposition d’une salle de sport sur le lieu de travail, responsabilité en cas d’accident… Autant d’aspects juridiques à connaître lorsque l’on organise des activités sportives en l’entreprise, ou que l’on y participe.

Pour commencer, le cadre juridique général continue de s’appliquer lors de la pratique d’un sport dans l’enceinte de l’entreprise. L’employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs (article L. 4121‐1 du Code du travail). Quant au comité social et économique (CSE), il veille dans le cadre de ses fonctions au respect des règles d’hygiène et de sécurité.

De plus une réglementation spécifique s’applique à la création d’une salle de sport dans l’entreprise.  On retrouve parmi les obligations de l’employeur fixées par le Code du sport :

  • L’accès rapide à une trousse de secours et à un moyen de communication en cas d’accident,
  • L’affichage de l’organisation interne des secours et les numéros des collaborateurs à contacter en cas d’urgence,
  • Une copie de l’assurance de responsabilité civile de l’exploitant
  • Une copie des diplômes et titres des enseignants, animateurs et encadrants.

Des inconvénients? 

Si le sport en entreprise est en plein essor, les freins à sa pratique sont encore nombreux.

  • Du côté des employeurs il peut s’agit de locaux non adaptés, de manque de moyens, méconnaissance de la réglementation, peur du risque d’accident…
  • Les salariés subissent un manque de temps, manque de motivation, faible choix des activités proposées, absence de vestiaires et de douches, mauvaise communication ou absence d’informations…

Cependant, une convention de partenariat a été signée en mars 2022 entre la Ministre déléguée chargée des Sports, et François Asselin, Président de la Confédération des petites et moyennes entreprises (CPME).

Ce plan prévoit de mettre en œuvre des actions conjointes – au niveau national comme territorial – auprès de leurs partenaires, adhérents et clients. Il rappelle l’existence de plusieurs outils pour la promotion de l’activité physique au travail :

  •     la norme « AFNOR SPEC » construite avec les expertises des acteurs du sport et du monde du travail,
  •     les guides de bonnes pratiques pour rassurer et accompagner les employeurs et les services santé au travail,
  •     une plateforme numérique « Sport-Solutions – Entreprises » travaillée avec l’Agence nationale du Sport, opérateur du ministère.

Affaire à suivre…

Article rédigé par Clément, Coach sportif basé à Bordeaux