Actualités

Astuces pour prévenir les troubles musculosquelettiques (TMS)

Aujourd’hui, un nombre croissant de français travaillent toute la journée dans une position stationnaire, souvent associée à des gestes répétitifs. Ces modifications de la posture entraînent,
sur le long terme, des modifications profondes du squelette, et bien souvent des douleurs persistantes. On parle alors de troubles musculosquelettiques.

Quelques chiffres sur l’impact des troubles musculosquelettiques sur les entreprises :

Toutes durées confondues, 25% des arrêts maladie sont dus à des troubles musculosquelettiques (Étude absentéisme 2019 Malakoff Humanis). En 2017, le coût direct des TMS pour les entreprises s’est élevé à près de 2 milliards d’euros à travers leurs cotisations Accidents du travail et Maladies professionnelles (AT/MP).

En 2019, les TMS des membres et les lombalgies représentaient 88% des maladies professionnelles reconnues par le régime général.
Pour exemple, la CPAM donne le coût moyen pour une entreprise :
1. TMS pour le canal carpien (le plus répandu) : 12 780€ et 151 jours d’arrêt.
2. TMS à l’épaule : 17 000€ et 220 jours d’arrêt.
3. TMS pour la tendinite de la coiffe des rotateurs : 52 759€ et 298 jours d’arrêt.
4. TMS pour une épicondylite : 18 220€ euros et 195 jours d’arrêt.

Il est recommandé de mettre en place une politique d’ergonomie pour prévenir les TMS.

>>> A lire : Notre article sur le sujet 

Mais ce n’est pas tout ! Que ce soit pour vous-même ou pour vos équipes, il existe des mouvements simples et des routines d’exercices rapides, qui permettent, en quelques minutes, de soulager le corps efficacement sur son lieu de travail et de se maintenir en forme.

Vous travaillez assis toute la journée :

Entrelacer les doigts et étirer les bras au-dessus de la tête, en gardant les coudes bien droits. Pousser vers le haut le plus loin possible. Mains jointes, les bras toujours au-dessus de la tête, incliner lentement le tronc vers la droite, puis vers la gauche, pour étirer les muscles des flancs.

Vous êtes debout ou en mouvement la majorité de la journée ?

Lorsque cela est possible, asseyez vous et détendez vos jambes en les tendant vers l’avant, l’une après l’autre. Pendant que vous faites ce mouvement, réalisez des flexions/extensions de vos chevilles.
Si vous travaillez sur ordinateur ou dans une posture impliquant des mouvements répétitifs des membres supérieurs, il est essentiel d’étirer les muscles fléchisseurs / extenseurs des avants bras
ainsi que vos poignets pour éviter les troubles musculosquelettiques.
Bras tendu, plier lentement le poignet vers le bas jusqu’à ressentir un étirement. Flexion maintenue par l’autre main. Maintenir la position 5 à 10 secondes. Relâcher. Répéter le mouvement 2 fois de chaque côté. Faites le mouvement inverse pour les muscles fléchisseurs,

Douleurs dans la nuque, les épaules et le dos

Les épaules et leur positionnement conditionne souvent les douleurs dans le haut du dos. Une activité physique intense, une mauvaise posture pour le travail sur ordinateur ou le port de charge lourde contribue souvent à leur mauvais placement en les abaissant et en les tournant vers l’avant (abaissement et rotation interne de l’épaule).

Voici trois exercices simple pour détendre votre nuque et vos épaules :
1) Pencher lentement la tête du côté droit, en essayant de toucher l’épaule droite avec son oreille. Faire le même mouvement du côté gauche. Répéter l’exercice 2 fois.
2) Le dos droit, épaules baissées, baisser lentement le menton vers la poitrine. Effectuer une rotation de la tête à gauche, puis à droite. Répéter l’exercice 3 fois.
3) Rouler lentement les épaules 5 fois vers l’arrière, puis 5 fois vers l’avant dans un mouvement circulaire. Veillez a bien respirer et à chercher l’amplitude la plus grande possible en effectuant le mouvement.

 

Pour étirer vos lombaires, inspirez et creusez le bas du dos , soufflez et arrondissez le bas du dos (bascule du bassin).

Pour vos hanches, croisez les jambes, placez la main opposée sur le coté extérieur de la jambe du dessus. Exercez une légère traction, tout en regardant dans la direction opposée.

Enfin, pour soulager votre stress oculaire, sortez les yeux de votre écran pour fixer le point le plus loin possible puis fermez les yeux 5 secondes. Répéter l’exercice trois fois.

Quelques conseils généraux pour éviter les troubles musculosquelettiques :

D’une manière plus générale, il faut varier les positions et s’il vous est possible de le faire, évitez les taches répétitives plus d’une heure. Le code du travail impose une pause de 20mn toutes les 6 heures de travail.

Les TMS ont un impact significatif sur la performance de l’entreprise : absentéisme, perte de productivité, perte de qualité, désorganisation des équipes, dégradation de l’ambiance de travail, mauvaise image de l’entreprise, difficultés à recruter, inaptitudes au travail, nécessité d’adapter des postes de travail… Les TMS reconnus comme accident du travail ou maladie professionnelle ont un impact sur la hausse du taux de cotisation de l’entreprise.
À ce coût direct, viennent s’ajouter les dépenses de remplacement des salariés absents et de baisse de la productivité. Ces quelques conseils vous permettront de limiter l’impact que ces mauvaises postures peuvent entraîner sur le moyen et long terme pour vos salariés.

 

Article rédigé par Clément, coach sportif basé à Bordeaux.