À la Une

Relance : nouvelles aides à l’embauche en faveur des jeunes

embauches des jeunes

Face à la hausse importante du chômage des moins de 26 ans, liée à l’impact économique de la crise sanitaire, le Gouvernement a présenté dès le mois de juillet un plan de soutien à l’emploi des jeunes, repris par le récent plan de relance.

Une aide de 4 000 € à l’embauche d’un jeune de moins de 26 ans

 Précisé par un décret du 5 août 2020, le dispositif prévoit

  • la création d’une aide financière d’un montant maximal de 4 000 € par contrat conclu entre le 1er août 2020 et le 31 janvier 2021
  • attribuée aux entreprises quelle que soit leur taille embauchant un salarié de moins de 26 ans, en CDI ou CDD d’au moins 3 mois, pour un salaire jusqu’à 2 fois le SMIC
  • versée par tranche trimestrielle de 1 000 € sur une période d’un an et proratisée en fonction du temps de travail et de la durée du contrat.. 

Attention 

  • le renouvellement d’un contrat débuté avant le 1er août 2020 n’ouvre pas droit à l’aide qui ne se cumule pas avec une autre aide de l’État au titre du salarié concerné(mais elle pourra être versée si le jeune est embauché après son alternance)
  • pas de licenciement économique effectué sur ce poste en 2020.

Important

La demande d’aide doit être formulée en ligne dans un délai de 4 mois à partir de la date d’embauche (plateforme prévue pour le 1er octobre 2020).

 

Le retour des contrats « aidés » sous le nom de CIE (Contrats initiative emploi)

 Un objectif de 10 000 bénéficiaires en 2020 (50 000 en 2021) est fixé au profit des jeunes les plus éloignés de l’emploi grâce à une prise en charge par l’État de 47 % du SMIC. Les conditions de mise en œuvre devraient reprendre celles de l’ancien dispositif : CDI ou CDD d’au moins 6 mois, renouvelable, à temps plein ou partiel, incluant des actions d’accompagnement professionnel et de formation.

 

Une prime de 8 000 € à l’accueil d’un jeune en VTE « vert » (Volontariat territorial en entreprise)

 Cette mesure consiste dans le recrutement de 1 000 jeunes dans des TPE, PME et ETI sur des métiers de transformation écologique. Le dispositif prévoit une aide financière de 8 000 € versée par Bpifrance pour les 1 000 premiers VTE «verts » (500 en 2020 et 500 en 2021). Comme le VTE général, il s’adresse aux étudiants (Bac+2 au moins) et jeunes diplômés (depuis au plus 2 ans) et peut être réalisé en CDI, alternance ou CDD d’un an minimum. Des précisions sur les conditions de mise en œuvre sont là aussi attendues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *